En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Commentaire à la lettre de la FFTL
    Imprimer la page...

Commentaire à la lettre de la FFTL

 La présidente de la Compagnie des Archers du Bandiat a reçu une Newsletter papier, datée mai 2018 de la part de notre fédé (FFTL). Elle était si « contente » qu'elle l'a scannée et l'envoyée aux adhérents.

En tant que trésorière du club et ancienne vice-présidente de la fédération, je me permets quelques réflexions.

1) Parcours France : on reçoit une lettre d'information sur papier et l'inscription au Parcours France doit se faire exclusivement par internet. Pourtant un grand nombre d'archers n'aiment pas trop utiliser internet (p. ex. le président et trésorier de la FFTL) et le site de la fédération est un reliquat de la préhistoire d'internet – le même aspect depuis 1998.

2) Formations : bonne initiative, la première fois que l'idée a été lancé, c'était vers 2005 par le président de l'époque, Gilbert Weck.

Cette fois-ci il y a des dates, mais à quel endroit se déroulera la formation ? Existe-t-il un planning du déroulement des 2 jours ? Avant de s'engager on doit savoir si le lieu est loin de chez soi et où on pourrait loger (à quel prix). La lettre signale que « la première formation sera gratuite ». Question : La fftl ne semble pas avoir de numéro siret, est-ce qu'elle peut employer un formateur indépendant sans ce numéro ? La FFTL n'a pas de délégation ministérielle, alors qui sera le formateur avec diplôme d'état qui animera le week-end contre rémunération prise en charge par la fédé ? Pour rappel d'après la loi « Tout éducateur désirant enseigner, animer, encadrer ou entraîner, contre rémunération, à titre d’occupation principale ou secondaire, de façon habituelle, saisonnière ou occasionnelle, doit se déclarer auprès de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS)» (source).

Je soupçonne que le formateur interviendra à titre gratuit, alors cette formation ne coutera rien à la fédé à part le logement de l'animateur de la formation – c'est plutôt mesquin.

3) Les concours officiels : Notre présidente a tout particulièrement apprécié la phrase « les résultats inscrits sur les cartes de scores pour ces concours sont caduques. » Bravo les artistes ! Est-ce que la fédération a dépêché un de ces membres dans chaque club pour l'aider à la préparation du concours officiel ? A-t-elle inspecté les parcours AVANT la compétition, pour qu'il soit possible de corriger d'éventuels erreurs ? On dirait que non. Une fédération doit soutenir les clubs, souvent de toute petites structures avec des bénévoles qui n'ont pas pour seule occupation la préparation d'un concours. C'est à la fédération de mettre à disposition ressources et matériel. Elle doit être en mesure de dépêcher quelqu'un sur place pour aider. Elle ne peut pas se cacher derrière l'argument « nous sommes tous des bénévoles ». Elle doit se donner les moyens, être professionnelle. Surtout, si elle exige cela des petits clubs. La FFTL a presque 100.000 (cent mille) euros en caisse (voir la capture d'écran). L'argument de la petite fédération sans le sou n'est plus recevable. Surtout qu'elle n'aide plus les clubs depuis au moins quatre ans. En clair, chaque archer paie 36 €/an pour être assuré (valeur de l'assurance pas plus que 3 €!) et avoir le droit de participer aux concours IFAA et FFTL.

FFTL-provisions.jpg


Date de création : 10/06/2018 15:51
Catégorie : - FFTL
Page lue 64741 fois